Deux jours avec le cinema russe à Marseille

JPEG

6-7 fevrier 2015

Cité des Associations, Marseille

L’art et la transfiguration spirituelle

L’Association « Anne de Kiev – reine de France » a organisé pour la première fois à Marseille un festival du film sacré. Le Festival a pour but de présenter l’image variée de la Russie contemporaine à travers des films créés dans les années 2007-2013, tout en mettant en valeur les racines chrétiennes de sa culture et de sa civilisation qui font une partie intégrante de la vie des Russes depuis les origines jusqu’à nos jours. A l’exemple du Louvre, le plus grand Musée national en France, qui a organisé dans le cadre de l’année croisée France-Russie 2010 l’exposition « La Sainte Russie » englobant une période de l’histoire et de la culture du pays des origines à Pierre le Grand, notre association a sélectionné des films dont le caractère chrétien est propre à
la civilisation russe.
Accès à tous les événements du festival était LIBRE.

Зрители фестиваля | Les spectateurs. Photo : Evgenia Palevich

Le festival a accueilli des invités spéciaux : le Recteur de la paroisse de l’Icône de la Mère de Dieu de Kazan à Marseille, Père Jean (Gautier), le Recteur de la paroisse de l’église Saint-Constatntin et Sainte-Hélène à Clamart, Docteur de l’EPHE à Paris, Père Joseph (Pavlintchuk), Premier vice-président de la Fondation Saint André le « Premier appelé », membre du Conseil The Endowment for St. Andrew The First-Called Foundation, Monsieur Michael I. Iakouchev, la réalisatrice et producteur du film « Désert de Saint Nicandre : deuxième naissance », chef du studio KRYLIA à Saint-Pétersbourg, Docteur ès Lettres Madame Marina Mayevskaya, Directeur du Centre des Festivals France-Russie, Présidente de l’Association Slave de l’Université Bordeaux-Montaigne Madame Daria Tsoukanova. Les invités du Festival ont pris part aux présentations des films et aux débats à l’issue de chaque projection.

L’espace de rencontre a donné la possibilité d’échange d’opinion autour du buffet vers la fin du programme de la première et de la deuxième journée du Festival.

Le Festival est organisé dans le cadre du projet vainqueur du Concours International « Initiative orthodoxe – Pravoslavnaya initsiativa - 2014 », avec le soutien du Centre de Russie pour la science et la culture à Paris, Fonds d’Etat des films de la Fédération de Russie (Gosfilmofond), Fondation Saint André le « Premier appelé », l’Agence d’Information de l’Eglise orthodoxe de Biélorussie en collaboration avec le Studio dédié à St Jean le Soldat, le Centre des Festivals France - Russie et l’association franco-russe « Perspectives ».

Programme du festival

Президент ассоциации <br>Татьяна Грибкова | <br>Président de l'association <br>Mme Tatiana Gribkova
Президент ассоциации
Татьяна Грибкова |
Président de l’association
Mme Tatiana Gribkova

Le patrimoine culturel de la Russie est célèbre par des icônes qui sont exposées dans les plus grands Musées du monde, des chants orthodoxes qui font partie des concerts laïques organisés dans les salles les plus prestigieuses, par ses œufs de Pâques qui sont de vrais chefs-d’œuvre d’art dont l’exposition a eu lieu dans la Maison des Arts et des Métiers de Marseille la même année 2010 et a été inaugurée par l’Adjoint au Maire M. Jacques Roca Serra. Tout cela a contribué au choix du thème du Festival pour lequel nous avons sélectionné des films imprégnés des valeurs chrétiennes du patrimoine russe, des films qui contribuent à la perception de la culture et des traditions de ce peuple.

Le programme du festival était riche et varié. En deux jours le public a vu 11 films créés dans les années 2007-2013 en version originale, sous-titrés en français, dont 7 ont été projetés pour la première fois en France. 2 séances de films documentaires prévues le vendredi 6 février et 3 séances de films de fiction ont été proposées au public le samedi 7 février. A l’issue des projections de films des débats ont été proposés au public.

Les séances pour les enfantes

Les enfants ont eu la possibilité de voir les contes russes le vendredi à 14h (séance scolaire) et le samedi à 10h30 (séance pour les enfants et leurs parents). Deux films musicaux d’Alexandre Row d’après les contes russes FEU, EAUX et … TROMPETTES et CERF BOIS-d’OR et un film d’animation de Mikhaïl Aldachine NOËL étaient prévus pour les enfants. Le film NOËL c’est une histoire de la naissance du Christ réalisée avec des images éblouissantes et remplie de personnages, autant angelots qu’animaux, attachants et expressifs. A l’issue de la projection de ce film les enfants de la paroisse de l’Icône de Kazan de la Mère de Dieu à Marseille ont interprété des chansons traditionnelles de Noël en russe et en ukrainien.

Колядки | Koliadki. Photo : Evgenia Palevich

Ce choix des contes russes est expliqué par un grand intérêt pour le folklore russe qui a été témoigné lors de deux conférences sur les contes russes (1, 2) qui ont été organisées par l’association « Anne de Kiev – Reine de France » et qui ont eu lieu au Théâtre Toursky avec le soutien de trois associations marseillaises et du Fonds d’État des films de la Russie (Gosfilmofond).

JPEG

Кадры мультфильма "РОЖДЕСТВО", отзывы и диплом фестиваля | Les cadres de bande dessinée NOËL, les avis et le diplôme du festival

Le cinéma documentaire

Le programme du 6 février a été consacré aux films documentaires russes : deux films à la première séance et deux films à la deuxième séance. D’après l’idée du colloque « Restaurer, reconstruire : les églises russes, un patrimoine architectural en question » qui a eu lieu les 26 et 27 mars 2010 à l’auditorium du Louvre en présence des membres de l’Académie de Russie à Saint-Pétersbourg, les organisateurs ont proposé la projection des films suivants :

1.Le film LES GARDIENS INVISIBLES DU KREMLIN (réalisateur Alexei Tikhomirov, TV KULTURA, 2010) ; il s’agit de l’histoire des icônes sur les Tours du Kremlin à Moscou : l’icône du Christ Sauveur et l’icône de Saint-Nicolas, qui jusqu’à récemment étaient considérées comme irrémédiablement perdues. Le film a été projeté pour la première fois en France et a été présenté par l’invité d’honneur du Festival, Premier vice-président de la Fondation Saint André le « Premier appelé », membre du Conseil The Endowment for St. Andrew The First-Called Foundation, Monsieur Michael I. Iakouchev.

JPEG

"НЕЗРИМЫЕ ХРАНИТЕЛИ КРЕМЛЯ" : выступление М.И. Якушева, отзывы и диплом фестиваля |
LES GARDIENS INVISIBLES DU KREMLIN : l’intervention de Monsieur Michael Iakouchev, les avis et le diplôme du festival

2.LES CLOCHES ET LES SONNEURS (réalisatrice Ludmila Pankratova, l’agence d’information de l’Eglise Orthodoxe de Biélorussie, 2013) raconte l’histoire de l’apparition de la cloche en Europe et en Russie, parle des plus célèbres cloches dans les villes européennes et en Biélorussie, du métier du sonneur et des recherches acoustiques sur les sons de la cloche. Le film est vainqueur du Concours International ouvert « Initiative orthodoxe - Pravoslavnaya initsiativa-2012 ». Le film a été présenté pour la première fois au public français par la présidente de l’Association « Anne de Kiev – Reine de France“ Mme Tatiana Gribkova.

JPEG JPEG JPEG
"ЗВОН И ЗВОНАРИ" : отзывы и диплом фестиваля | LES CLOCHES ET LES SONNEURS : les avis et le diplôme du festival

3.SAINTE MERE DE DIEU, SAUVEGARDE-NOUS ! (réalisatrice Larissa Denisenko, Chaîne TV « Soyuz » avec le soutien de la Fondation caritative en l’honneur de la Grande-Duchesse Elizabeth Fiodorovna, 2013) raconte l’histoire des enfants sourds-muets et aveugles, qui habitent à l’orphelinat de Sergiev Possad, 70 km de Moscou (seul orphelinat de ce type en Russie). « Nous pouvons voir le monde avec nos mains » - chantent les élèves de l’Orphelinat de Serguiev Possad dans une de ces chansons. Le film raconte comment ces enfants voient notre monde avec leurs âmes, comment ils aiment et comment ils ont fait un pèlerinage en Terre Sainte. Le film est un lauréat du XIIIe Festival international des Arts et du Sport pour les enfants « Kinotavrik » en 2013 (dans la catégorie "Meilleur film"). Le film a été présenté pour la première fois au public français par le Directeur du Centre des Festivals France-Russie, Présidente de l’Association Slave de l’Université Bordeaux-Montaigne Madame Daria Tsoukanova.

Кадр из фильма « Пресвятая Богородица, спаси нас ! » | Le film "Sainte Mère de Dieu, sauvegarde-nous !"
Кадр из фильма « Пресвятая Богородица, спаси нас ! » | Le film "Sainte Mère de Dieu, sauvegarde-nous !"

JPEG

"ПРЕСВЯТАЯ БОГОРОДИЦЕ, СПАСИ НАС !" : выступление Дарьи Цукановой, отзывы и диплом фестиваля | SAINTE MERE DE DIEU, SAUVEGARDE-NOUS ! : l’intervention de Madame Daria Tsoukanova, les avis et le diplôme du festival

4.DESERT DE SAINT NICANDRE : DEUXIEME NAISSANCE (réalisatrice Marina Alimpieva-Mayevskaya, Studio des films documentaires « KRYLIA », 2013) où on parle d’un petit monastère, monument historique du 16e siècle, qui se trouve en pleine forêt dans la région de Pskov en Russie et qui est lié à la famille du Tsar. Ce monastère a été complètement dévasté et ruiné pendant l’époque soviétique, et récemment les travaux de restauration ont commencé pour lui donner la deuxième naissance.
C’était la première du film en France. Le film a été présenté par sa réalisatrice Mme Marina Alimpieva-Mayevskaya, qui est chef du Studio KRYLIA à Saint-Pétersbourg, où ce film a été créé. A l’issue du film, une exposition de la production du monastère à Donetsk a été proposée à l’attention du public.

JPEG

"НИКАНДРОВА ПУСТЫНЬ : ВТОРОЕ РОЖДЕНИЕ" : выступление Марины Маевской, отзывы и диплом фестиваля | DESERT DE SAINT NICANDRE : DEUXIEME NAISSANCE : l’intervention de Mme Marina Alimpieva-Mayevskaya, les avis et le diplôme du festival

Le premier jour le Festival est devenu espace de signature de l’accord de collaboration entre les partenaires du Festival : la Fondation Saint André le « Premier appelé » et le Centre des Festivals France-Russie.

 

Le cinéma de fiction

Татьяна Грибкова и о. Иосиф | Tatiana Gribkova et le père Joseph. Photo : Evgenia Palevich
Татьяна Грибкова и о. Иосиф | Tatiana Gribkova et le père Joseph. Photo : Evgenia Palevich

Le programme du 7 février a prévu 3 films de fiction qui étaient présentés par la Présidente de l’association « Anne de Kiev - Reine de France », Mme Tatiana Gribkova. Le Recteur de la paroisse de l’église Saint-Constantin et Sainte-Hélène à Clamart, Docteur de l’EPHE à Paris, père Joseph (Pavlintchuk) a pris part aux débats à l’issue de chaque projection.

Le film TROIS MOTS SUR LE PARDON (film de la mère Ioanna (Orlova) réalisé sur commande du Ministère de la culture de la République du Bélarus, Studio dédié à St Jean le Soldat, 2012) qui comprend trois nouvelles et la nouvelle LA PRIÈRE MUETTE du film LES PARABOLES (de Vitalyi Lubetsky, Studio dédié à St Jean le Soldat, 2010) ont un sens éducatif. Elles examinent les aspects moraux du vol, parlent des relations de trois générations dans la famille, de l’éducation des enfants qui doit les adapter aux normes de la vie dans la société.

JPEG

"ТРИ СЛОВА О ПРОЩЕНИИ" : отзывы и диплом фестиваля | TROIS MOTS SUR LE PARDON : les avis et le diplôme du festival

JPEG

"НЕМАЯ МОЛИТВА" : отзывы и диплом фестиваля | LA PRIÈRE MUETTE : les avis et le diplôme du festival

2.Le film L’ILE (2006), c’est l’histoire d’un homme qui a commis une terrible faute dans sa jeunesse et a décidé de trouver l’abri dans un monastère sur une île au Nord de la Russie. Ce film du réalisateur très connu Pavel Lounguine est devenu un grand évènement dans la vie culturelle de la Russie en 2007 et a reçu 14 prix de Festivals y compris les prix pour la réalisation, le son, la photographie et le rôle masculin. Le choix du film où on parle de la vie d’un moine au monastère est lié à la réalité historique de la vie en Russie depuis les origines. Pour le prouver il faut dire que les monastères ont joué un grand rôle dans les plus grands évènements historiques et dans la vie économique du pays. Par exemple, il est à noter que lors de l’exposition du Louvre « La Sainte Russie » en 2010 plusieurs salles ont été consacrées aux monastères et à leur rôle dans l’histoire et la vie quotidienne des Russes. En plus, nous étions encouragés par le film mondialement connu d’Andrey Tarkovsky « Andrey Roublev » parlant du peintre des icônes dans le monastère à l’époque de la lutte des Russes contre les Mongols au XIVe siècle.

JPEG

"ОСТРОВ" : отзывы и диплом фестиваля | L’ILE : les avis et le diplôme du festival

3.Le film L’ÂME (2010) par la réalisatrice Lydia Bobrova est inspiré des récits de Vassili Choukchine et raconte la vie des gens de la Russie profonde qui continuent à chercher le sens de la vie, comme c’était le cas dans les années 70 quand ces récits ont été écrits.

JPEG

"ВЕРУЮ !" : отзывы и диплом фестиваля | L’ÂME : les avis et le diplôme du festival

Haut de page


Retrouvez-nous sur Facebook :



Nos contacts :

06.21.22.91.09, 06.51.87.47.67